ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
NTEGA-MARANGARA-GAHUTU REMI 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

¨Prière mardi 17 août 2010

Introduction de la prière à la chapelle Saint-Antoine de Padoue mardi le 17 août 2010 à 17h00. 
 
 
http://www.ntega-marangara.populus.ch 
 
 
 
 
Le mois d’août, au Burundi, s’appelle Myandagaro cela veut dire : le mois de récoltes et d’abondance, le mois de richesses, de festivités et de partages. 
 
 
Le mois d’août c’est le mois où la lumière a vaincu les ténèbres. Mais cette lumière triomphante est très fragile et beaucoup fragilisée. 
 
 
Frères et sœurs, nous prions ce soir, ici et ailleurs où il y a des Burundais, pour que cette flamme si petite soit-elle, puisse continuer à illuminer le Burundi et la Région des Grands Lacs africains afin de les guider convenablement sur la voie de la paix et de la dignité. 
 
 
Le 15 août 1988, deux communes du Nord du Burundi, à savoir Ntega et Marangara, ont été victimes d’un massacre sans précédent qui a fait plusieurs milliers de victimes qui n’eurent droit ni à une cérémonie religieuse quelconque, ni à une tombe. 
 
 
C’est aussi au mois d’août, le 17/08/1990 que Monsieur Rémi Gahutu, homme de paix, défenseur des droits de l’homme et de sa dignité a été assassiné pour étouffer dans l’œuf les revendications naissantes : l’égalité, la justice, le respect mutuel, la dignité humaine. 
 
 
Les deux événements : les massacres de Ntega et Marangara en août 1988 et l’assassinat de M. Rémi Gahutu en août 1990, vont changer radicalement la vision, la manière de vivre ensemble. Le Burundi qui était muet va commencer à parler, le Burundi qui était immobile va commencer à marcher. C’est le début de la longue marche des Burundais, une marche vers un destin commun : vivre ensemble dans la paix et le respect mutuel dans un esprit de communion et de partage des droits, devoirs et responsabilités. 
 
 
C’est aussi au mois d’août que les Accords d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi furent signés le 28/08/ 2000, confirmant ainsi l’orientation de la marche entamée pour nous conduire au processus démocratique en cours au Burundi. 
 
 
Aujourd’hui des doutes s’installent, des trébuchements se multiplient, prions pour que les Burundais coexistent dans un pays où règne une paix juste et durable. 
 
 
 
AMEN 
 
.

 

(c) ntega-marangara - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 17.08.2010
- Déjà 5346 visites sur ce site!